Claude André Hébert | Montréal
perfume, montreal, Claude Andre Hebert
22306
home,page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-22306,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.8.1,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.3,vc_responsive

La collection Montréal de Claude André Hébert

Le parfumeur Claude André Hébert lance cinq parfums inspirés de lieux emblématiques de la métropole

Ces créations et toute la collection du parfumeur sont réunies dans sa nouvelle boutique de la rue Saint-Denis, à Montréal

L’un des rares « nez » à exercer son art au Québec, Claude André Hébert ne crée pas des parfums :

il raconte des histoires olfactives en combinant les effluves au gré de ses inspirations.

Avant de démarrer son entreprise, Claude André Hébert a collaboré pendant plusieurs années avec de grandes maisons de parfum, dont Aramis et Lancaster. Il a notamment occupé le poste de directeur de Thierry Mugler Parfumerie pour l’est du Canada. En 2002, il décide de donner libre cours à sa passion pour le design de parfums.

Au cœur de son projet : revenir à l’essentiel, soit conserver la tradition des parfumeurs et créer des jus avec des essences de la plus haute qualité.

Travaillant à partir d’ingrédients naturels importés de la ville de Grasse, en France, véritable Mecque de la parfumerie, il pratique son métier avec l’âme de l’artisan et la liberté de l’artiste.

À l’ombre des clochers

 

Le premier parfum trouve ses origines dans le Vieux-Montréal.
«Le 4 août 1701 est le jour de la signature du Traité de paix avec les Chefs Amérindiens. Montréal est géographiquement très bien située pour le commerce. Le fleuve fait en sorte que la navigation est plus propice… Cette petite ville d’origine française avec ses rues pavées de briques et de pierres est charmante. On peut imaginer les femmes de l’époque vêtues de leurs grosses robes en velours et coiffées de chapeaux en dentelle.»
Un parfum vintage, À l’ombre des clochers fait surgir la nostalgie d’une époque passée où se côtoyaient le velours, la dentelle, les crinolines, la poussière et le cuir.Oriantal-Épicé. Note de tête : Hespéridé, Aromatique, Aldehyde, Mandarine, Sauge, Aldéhyde. Note de cœur : Épicé, floral, Cardamome, Ylangylang, Lys, Palmarosa. Note de Fond : Ambré, Musqué, Animal Encens, Musc, Cuir

Notre – Dame

 

En se déplaçant plus haut, nous arrivons et découvrons le parfum Notre Dame.
«À l’origine, les Québécois étaient de fervents catholiques. C’est pourquoi la basilique Notre-Dame a été construite. Cette basilique, qui dégage une forte odeur d’encens, nous rappelle l’importance de la religion pour les Québécois à une certaine époque.»
Un parfum royal avec du lys, de l’iris et de la fleur d’oranger qui émane d’une énergie féminine très différente. Un parfum capiteux singulier, conçu pour les occasions très spéciales. Un oriental frais, modernisé grâce au cocktail d’épices qui laisse un sillage riche en émotions telle une visite à la basilique Notre-Dame.

Ville-Marie

La marche se poursuit sur la rue René-Lévesque pour découvrir une toute autre réalité.
«René-Lévesque, la rue, dégage une odeur métallique de grande ville nord-américaine avec ses grattes-ciels et ses voitures qui défilent une après l’autre…»
Le parfum Ville-Marie est inspiré de ce centre névralgique de la ville avec ses édifices, tours à bureaux, le béton, la circulation automobile et les affaires en cours. Une énergie masculine pour l’homme d’affaires actif urbain qui laisse une image de détermination dans son sillage, soulignée par une note métallique.

Métropole

Nous arrivons au point d’ébullition de la ville. Que serait Montréal sans la rue Ste-Catherine?
«Une rue aux odeurs de séduction multiples: tabac, nourriture et houblon. Une rue où toutes les cultures et toutes les couleurs se mélangent: tantôt françaises, tantôt anglaises entrecoupées d’un soupçon de chinois et d’espagnol…Une rue unique au monde où on se croit tout permis et où la fête est de mise! Comme un gros feu d’artifices, elle émeut tout le monde!»
Voici le parfum Métropole, un parfum à l’énergie festive, un floral sexuel avec des éléments musqués et poudrés qui vous fera assurément vivre un voyage culturel.

Mont-Royal

«La montagne du Mont-Royal est depuis toujours le poumon de la ville de Montréal. Ne l’oublions pas! Cette montagne donne à Montréal une odeur de nature qu’aucune autre ville ne pourrait avoir… les odeurs du gazon fraîchement poussé, du sapin, des bouleaux et du lilas, lui donnent une fraîcheur incomparable!»
Une entrée en matière avec l’herbe fraîche, le sapin et le pin. Une odeur fraîche et masculine avec un cœur de lilas. Un clin d’œil à l’oratoire St-Joseph; un parfum en l’honneur du Frère André par ses effluves de guérison miraculeuse.

Cinq sillages qui célèbrent Montréal

Alors que Montréal s’apprête à fêter ses 375 ans de fondation en 2017, Claude André Hébert propose cinq eaux de parfum, lesquelles, chacune à sa façon, célèbrent les charmes et les particularités de la métropole ainsi que son empreinte olfactive unique.